Lyon Part-Dieu

en fr

Restez informés

  1. Accueil
  2. Se déplacer
  3. Pôle d’échanges multimodal

De la gare au pôle d'échanges multimodal

Vers une transformation ambitieuse

La transformation de la gare Lyon Part-Dieu à l’horizon 2022 témoigne de l’engagement de tous les partenaires et de l’ambition des maîtres d’ouvrage au service d’un projet d’envergure, structurant pour la métropole lyonnaise, la région et le réseau ferré national.

Le pôle d’échanges multimodal de la Part-Dieu vu du ciel © Thierry Fournier, Métropole de Lyon

La réinvention d’un hub métropolitain

Le pôle d’échanges multimodal (PEM) Lyon Part-Dieu constitue une des portes d’entrée de la Métropole
et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Point névralgique de l’activité métropolitaine quotidienne, économique
et touristique, il assure la convergence de tous les modes de transports.


Le PEM Lyon Part-Dieu comprend la première gare de correspondance d’Europe, seule gare de France classée au même niveau d’importance que les grandes gares parisiennes. En plus d’accueillir les services TER, les lignes TGV nationales et européennes ou encore l’Eurostar, la gare Lyon Part-Dieu une double spécificité :

  • Elle est connectée à 3 lignes de tramway, 1 ligne de métro, une gare routière et de nombreuses lignes de bus structurantes, qui en font le nœud principal des transports en commun de la métropole lyonnaise
  • Elle est aussi utilisée quotidiennement comme une « rue » pour franchir les voies ferrées et passer de l’Est à l’Ouest
    du quartier

30 000

C’est le nombre de personnes qui traversent au quotidien la gare pour se rendre à l’Est ou à l’Ouest du 3ème arrondissement, sans prendre le train.

Desserte du centre commercial, accès aux transports urbains, lieu d’arrivée de tous les salariés, de rendez-vous… : la gare répond aujourd’hui à des usages multiples. Le réaménagement de la gare et du pôle d’échanges multimodal consiste à faciliter ces usages et à privilégier l’accueil de tous : métropolitains, voyageurs, shoppers, salariés, visiteurs d’un jour ou réguliers.

Parce que le pôle d’échanges multimodal représente une vitrine aux yeux des métropolitains comme du monde entier, il s’inscrit dans la réinvention de la Part-Dieu. Une opération à grande échelle, visant à dessiner un nouvel avenir pour ce hub métropolitain.

Quais de la Gare Lyon Part-Dieu, Pôle d’Echanges Multimodal. © Crédits Grand Lyon Thierry Fournier.

Objectifs

Apporter une réponse durable à la saturation de la gare

Actuellement la gare n’est plus en mesure d’absorber la demande croissante de voyageurs. Initialement prévue pour accueillir
35 000 voyageurs par jour, elle en accueille aujourd’hui 3 fois plus. Le hall de la gare voit ainsi passer quotidiennement plus
de 120 000 personnes. Les situations de saturation sont quotidiennes et inconfortables. Les projections faites à l’horizon d’une quinzaine d’années montrent une progression de la fréquentation jusqu’à 220 000 usagers au-delà de 2030. En multipliant sa surface par deux, le projet apporte une réponse de long terme à la désaturation de la gare.

Développer l’ensemble des modes de transports pour améliorer l’intermodalité

Les stations de transports en commun urbains autour de la gare accueillent aujourd’hui environ 170 000 usagers ; près de 300 000 sont attendus à l’horizon 2030. Le projet vise à désaturer durablement les pôles de transports en commun, à accompagner la forte augmentation de l’usage du vélo, à améliorer les conditions d’accès pour l’ensemble des modes doux, dans une atmosphère apaisée, confortable et plus intuitive. Le maintien d’une bonne accessibilité en voiture (taxis, dépose minute, livraisons, parking) sera également assuré.

L’intermodalité doit permettre aux voyageurs de vivre confortablement – et rapidement – les correspondances inhérentes aux trajets. Tous les aménagements prévus visent ainsi à faciliter le passage d’un mode de transport à l’autre, à rendre facile et lisible la complémentarité entre tous les moyens de déplacements. Le pôle d’échanges sera conçu pour garantir aux voyageurs un service qualitatif et sans rupture, quel que soit le mode d’accès choisi.

Concernant le développement de la desserte en bus et lignes fortes, la création de 2 pôles bus côté Vivier Merle est prévue, au Nord autour de la station T1, et au Sud devant l’immeuble Two Lyon. La gare routière sera également améliorée, ainsi que la station Rhônexpress.

165 000

C’est le nombre d’usagers quotidien des transports en commun à la Part-Dieu.

Favoriser l’intermodalité, c’est assumer le positionnement stratégique de la gare au sein de la Métropole.

Proposer des commerces et services au plus près des attentes des voyageurs

L’enjeu est de conjuguer plaisir de ville, confort et fonctionnalité avec la performance attendue. Avec les commerces et services
en gare, la Part-Dieu a toujours privilégié les usages et l’efficacité. Parce que la gare constitue également un lieu de rencontres
et d’animation au cœur de la ville, tous les ingrédients de la qualité de ville sont privilégiés. La galerie Béraudier avec sa galerie commerciale tout comme l’ensemble des services, doivent désormais répondre aux besoins des déplacements quotidiens, dans une atmosphère apaisée et agréable. La gare de demain devient ainsi un accélérateur de vitalité urbaine.

S’intégrer pleinement dans le projet urbain Lyon Part-Dieu

Le projet de réaménagement du PEM Lyon Part-Dieu s’intègre dans le projet de réinvention de la Part-Dieu, dont l’objectif est de rendre ce centre névralgique métropolitain plus pratique, plus qualitatif et plus fonctionnel. Aussi, le projet veille à une meilleure insertion de la gare dans le quartier. Conçue à l’origine sans liens cohérents avec le reste du quartier, la gare s’ouvre désormais sur la ville et le cœur Part-Dieu avec le centre commercial, la bibliothèque, la rue Bouchut et des traversées piétonnes facilitées
sur le boulevard Vivier Merle. Son lien vers l’Est de l’agglomération est également amélioré avec le réaménagement de la place
de Francfort. Cette image renouvelée de l’entrée dans la métropole se voit également confortée par un élément emblématique
du projet urbain : le Two Lyon.

Renforcer les transports en commun

Dans le cadre du projet, le Sytral prévoit divers aménagements qui amélioreront l’offre de transports en commun :

  • Tramways : des rallongements de rame mis en œuvre en fonction des évolutions de trafic
  • Métro B : automatisation de la ligne prévue dans le plan de mandat et le renouvellement du matériel permettront d’améliorer à la fois fréquence et capacité d’accueil
  • Bus : mise en œuvre du double site propre de la ligne C3 sur le cours Lafayette

Un projet cohérent avec l’amélioration du fonctionnement
du Nœud Ferroviaire Lyonnais

Les trains circulant sur le réseau ferroviaire autour de Lyon (« Nœud Ferroviaire Lyonnais ») rencontrent aujourd’hui des problèmes récurrents de régularité, notamment du fait de la densité d’utilisation de ses installations ferroviaires. Concomitante au projet du pôle d’échanges multimodal, la construction de la voie L, 12e voie en gare de Lyon Part-Dieu, est l’un des premiers aménagements importants envisagés pour améliorer le fonctionnement du Nœud Ferroviaire Lyonnais. D’autres travaux, déjà en cours depuis 2015, s’échelonneront sur une quinzaine d’années pour améliorer la qualité de service ferroviaire.

Opérations

Calendrier

Les premiers aménagements du PEM Lyon Part-Dieu doivent être livrés à l’horizon 2022. D’autres phases interviendront ensuite
sur la partie Nord et Est de la gare.

  • Phase 1 : 2017 – 2023
    Démolitions préalables et réalisation des aménagements portant sur la gare, les places Béraudier et Francfort,
    le boulevard Vivier Merle et l’avenue Pompidou. Construction du Two Lyon.
  • Phase 2 : après 2023
    Fin de l’aménagement de la place de Francfort, aménagement de la partie Nord de la place Béraudier.

Parce que maintenir la gare en fonctionnement est essentiel pour ses 120 000 usagers quotidiens, tous les travaux
de réaménagement sont réalisés en site occupé. La gare reste donc accessible et tous les services sont maintenus.
C’est dans cet objectif qu’ont été prévues plusieurs phases de travaux, de manière à minimiser le plus possible l’impact
sur le fonctionnement quotidien de la gare.

Un peu d’histoire…

Construction de la gare Lyon Part-Dieu © Collection privée – François Arnaud

La gare Lyon Part-Dieu a été mise en service le 13 juin 1983 dans le cadre de l’opération d’aménagement urbain de la ZAC historique de la Part-Dieu pour accueillir les TGV Paris – Lyon, en remplacement de la gare des Brotteaux. Conçue après l’implantation des autres équipements structurants du quartier, elle souffre depuis sa création d’une absence d’insertion urbaine et d’une accessibilité conçue au départ uniquement pour l’automobile. Les transports en commun urbains s’étant renforcés au cours des années 1990 et 2000, la gare doit aujourd’hui s’adapter aux nouvelles mobilités.


Un projet partenarial

La restructuration du pôle d’échanges multimodal de la Part-Dieu est un projet partenarial rassemblant l’Etat, la Région Auvergne Rhône-Alpes, la Métropole et la Ville de Lyon, le Sytral, SNCF Gares & Connexions et SNCF Réseau. Sur ce projet, trois maîtres d’ouvrage :

  • La Métropole de Lyon est maître d’ouvrage des espaces publics, des voiries et des infrastructures d’accès.
  • SNCF Gares & Connexions (branche de la SNCF créée en 2009 pour la gestion et le développement des gares françaises) est maître d’ouvrage de la gare.
  • SNCF Réseau est maître d’ouvrage des quais et de leurs accès, ainsi que des voies ferroviaires.

Ils se coordonnent avec Vinci Immobilier, maître d’ouvrage pour la construction du Two Lyon.

Dans le cadre du Contrat de Plan État-Région 2015 – 2020 (CPER) signé en mai 2015, les partenaires consacrent 500 M€ au Nœud Ferroviaire Lyonnais dont 107 millions d’euros sur la voie L et 216 millions d’euros à la reconfiguration de la gare de la Part-Dieu et de ses accès.

État

La Préfecture de la région Rhône-Alpes, partenaire du pôle d’échanges multimodal PEM Lyon Part-DieuL’État, représenté par le Préfet de région Auvergne-Rhône-Alpes, Michel Delpuech, avec l’appui de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), est mobilisé pour la réussite du projet du pôle d’échange multimodal de la Part-Dieu. L’Etat apporte un cofinancement dans le cadre du volet Mobilité Multimodale du CPER 2015-2020 et il mobilise ses services (préfecture, DREAL, DDT) pour veiller au bon déroulement des procédures. Le projet de réaménagement de ce pôle d’échanges d’envergure métropolitaine, régionale, nationale et européenne est en interaction directe avec le plan de mobilisation pour une meilleure exploitation du nœud ferroviaire lyonnais, dossier
prioritaire aux yeux de l’État.

Région Auvergne Rhône-Alpes

La région Auvergne-Rhône-Alpes, partenaire du pôle d’échanges multimodal PEM Lyon Part-DieuLa gare de Lyon Part-Dieu constitue la principale porte d’entrée internationale de la région Auvergne Rhône-Alpes avec l’aéroport de Saint-Exupéry. Elle offre une desserte TGV exceptionnelle, facteur d’attractivité majeure pour l’économie, le tourisme, les échanges culturels… bénéficiant à l’ensemble du territoire régional. La Région, Autorité Organisatrice de Transports a développé le maillage des trains régionaux de voyageurs de l’ensemble des collectivités de la région à partir de la gare de la Part-Dieu pour satisfaire la demande de correspondance TER/TGV des habitants et des entreprises. La gare est aujourd’hui saturée, son niveau de fréquentation dépasse les capacités pour lesquelles elle a été conçue à la fin des années 70. Elle ne répond plus aux attentes légitimes des usagers du TER en termes de services (fluidité des circulations, sécurité des quais et des voyageurs, lieux d’attente, guichets d’information et de vente…). Dans ce contexte, la Région est un partenaire majeur du projet d’extension de la gare et de reconfiguration du pôle d’échanges multimodal.

Métropole de Lyon

La métropole le Grand Lyon, actionnaire de la SPL Lyon Part-Dieu, maître d’ouvrages du projet Lyon Part-Dieu et partenaire du pôle d’échanges multimodal PEM Lyon Part-DieuLyon Part-Dieu est une des deux gares nationales de Lyon, et la première gare de correspondance, avec des accès aux réseaux TER, TGV, Intercités, Eurostar… Directement reliée aux différents modes de transports publics lyonnais, elle connecte le reste de l’agglomération, de la région et une partie de l’Europe au cœur de ville. Aujourd’hui, elle est un atout majeur de la métropole lyonnaise tant en termes de déplacement que de développement économique, d’accès à l’emploi, de qualité de vie et d’attractivité. En portant le développement ferroviaire et urbain du pôle d’échanges multimodal Lyon Part-Dieu, la Métropole de Lyon, co-maîtrise d’ouvrage du projet avec la SNCF, innove pour les mobilités à l’échelle locale, nationale et internationale. Elle s’engage pour l’accueil des voyageurs dans la gare comme dans la ville avec les réaménagements des espaces publics (places Béraudier, Francfort, boulevard Vivier Merle). Elle agit pour le quotidien en rapprochant les citadins des services dont ils ont besoin. Elle s’attache à améliorer la qualité de l’air et la santé des Grands lyonnais en apaisant les grands axes de circulation. Dans la continuité du projet Lyon Part-Dieu, par exemple, quand elle réduit la part de la voiture sur l’avenue Garibaldi au profit des mobilités plus douces (vélos, piétons…). Ou encore à travers un ambitieux plan paysager, qui prévoit la plantation de 400 à 600 arbres dans ce même quartier à l’horizon 2020. Pour faire une ville des courtes distances, respirable et apaisée, la Métropole de Lyon, avec un projet urbain comme celui de Lyon Part-Dieu, invente un nouveau modèle de mobilité plus économe et plus performant.

Ville de Lyon

La Ville de Lyon, actionnaire de la SPL Lyon Part-DieuPour de nombreux usagers du train, touristes, salariés, entrepreneurs, étudiants, les gares de Part-Dieu et Perrache sont les portes d’entrée de Lyon, leur premier aperçu de la ville. Il s’agit donc pour la Ville de Lyon d’engager les deux lourds chantiers de reprise de ces deux pôles d’échanges multimodaux pour les rendre dignes du rôle fondamental qu’ils jouent dans l’image même qu’ils renvoient de la ville, dans les choix de mobilité, dans la facilité avec laquelle les visiteurs vont appréhender la suite de leur trajet ou de leur séjour. Le projet de la Part-Dieu doit permettre de recréer une identité forte et qualitative, avec le niveau d’accueil et de service attendu dans une grande métropole européenne. A ce titre, Lyon, par son pôle d’échanges multimodal principal, doit révéler le dynamisme et la performance économique, sa qualité de vie « à la lyonnaise », son positionnement géographique idéal, sa capacité d’expérimentation et d’innovation du territoire mais aussi sa nature solidaire et durable. C’est aussi un projet de territoire qui doit s’insérer au cœur du 3e arrondissement, en garantissant une bonne fluidité des parcours, et ouvrir ses services aux habitants de proximité.

SNCF Gares & Connexions

Logo de SNCF Gares & Connexions, partenaire du projet Lyon Part-Dieu.Gares & Connexions est l’activité SNCF dédiée à la gestion et au développement des 3 000 gares françaises. Accueillir chaque jour 10 millions de visiteurs appelle un engagement fort pour améliorer constamment la qualité de l’exploitation, imaginer de nouveaux services et moderniser le patrimoine. Notre mission est de faire des gares le premier atout des territoires, des city boosters, catalyseurs de dynamisme urbain, en pensant à chaque client dans sa gare et à chaque gare dans sa ville. Positionnée dans un quartier en plein essor, lieu de convergence des voyageurs, des visiteurs et des habitants, la gare de Lyon Part-Dieu est au cœur des enjeux urbains et de mobilité durable du territoire. Gares & Connexions a pour ambition de la redimensionner et de la transformer en un lieu de vie et d’intermodalité, où se concentrent une multitude de services à destination des usagers des transports comme des riverains. Elle réalise ainsi, avec ses partenaires, les investissements nécessaires à l’amélioration de leur quotidien. Concevoir une gare utile, accueillante, accessible et ouverte sur la ville, tel est l’enjeu de ce projet d’envergure pour Gares & Connexions.

SNCF Réseau

Logo de SNCF Réseau, partenaire du projet Lyon Part-Dieu.Dans le cadre du projet du PEM, SNCF Réseau a la responsabilité de l’aménagement des nouveaux accès aux quais depuis l’avenue Pompidou. Ces futurs accès sont situés dans une galerie également réalisée par SNCF Réseau, reliée aux futures galeries Béraudier et Villette du projet de gare en
« quadrilatère ». Dans le même temps, SNCF Réseau construit, côté Villette, une douzième voie à quai en gare, qui permettra, avec d’autres opérations importantes sur les axes ferroviaires lyonnais, de fluidifier le trafic et de redonner de la fiabilité aux services. SNCF Réseau est partie prenante du dispositif de pilotage partenarial, mis en place pour coordonner l’ensemble des opérations planifiées sur le secteur Part-Dieu au cours des prochaines années.

Sytral

TCL Sytral, partenaire du pôle d’échanges multimodal PEM Lyon Part-DieuLe SYTRAL est l’autorité organisatrice des transports de l’agglomération lyonnaise et du département du Rhône. Il gère 3 réseaux et 2 services de transports et pilote le Plan de Déplacements Urbains. Le réseau TCL et le service Rhônexpress sont directement concernés par le projet de Pôle d’échange multimodal de la Part-Dieu. D’ici 2022, le SYTRAL sera maître d’ouvrage, pour le compte de la Métropole de Lyon, de plusieurs opérations impactant les installations actuelles du bus, du tramway et nouvel accès du métro dans le cadre du réaménagement du boulevard Vivier Merle au droit de la gare Part-Dieu. Dès l’origine du projet, le SYTRAL a été associé aux réflexions et a contribué aux études de mobilité pour déterminer les points forts et les points faibles de la desserte du quartier et du PEM, premier point de correspondance du réseau TCL et pôle d’interconnexion majeur au ferroviaire. Le SYTRAL a apporté son expertise pour la détermination de la configuration du futur pôle d’échanges multimodal afin de rendre les échanges plus lisibles, sécurisés et qualitatifs entre les différents modes de transports qui composent ce pôle. A ce jour, la fréquentation du réseau TCL sur la Part-Dieu se situe au niveau de 165 000 montées /descentes par jour. A l’horizon 2030, compte tenu du développement du quartier et de la gare, mais aussi de la fonction de point de correspondance pour l’ensemble du réseau, cette fréquentation passerait à environ 300 000 montées / descentes. Ce doublement du recours au réseau TCL est pris en compte dans le développement des capacités de tous les modes de transports.

Cliquer sur la carte pour l'utiliser
Cliquer sur la carte pour l'utiliser

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site